Vendredi 24 février 2012 5 24 /02 /Fév /2012 10:14

Le Savoir-vivre et le Protocole vous intéressent ? Vous voulez en savoir plus ?  Consultez le site de notre Association  www.savoirvivreplus.com

 

 

 

     LES FORMULES DE POLITESSE ECRITES : comment s’adresse-t-on aux destinataires pour commencer et conclure une lettre ?

 

 

 

  1. Quelle formule de politesse emploie une femme envers une femme supérieure ?

Une femme emploie « Veuillez croire à l’expression de … »   à l’adresse d’une supérieure ou d’une égale. « Croyez à l‘assurance de.. » à l’adresse d’une plus jeune ou d’un homme.

« Veuillez agréer l’expression de…» peut remplacer « Veuillez croire à l’expression de…. » pour une personne supérieure.  Dans ce cas, ne pas utiliser le mot « assurance »

Une femme n’adresse pas ses « sentiments » à un homme plus âgé. Elle veille à n’employer ce mot qu’avec réserve pour tout homme.

  1. Quelle formule de politesse emploie un homme envers un supérieur ?

« Veuillez agréer… » s’emploie  par un homme pour un homme plus âgé ou supérieur ainsi que pour une femme de son âge, supérieure  ou plus âgée.

« Veuillez croire à… » pour un égal

«Veuillez recevoir… » ou «Recevez »  pour un inférieur. 

« Acceptez » s’emploie pour une amie.

  1. Quelle est la marque de politesse la plus élevée dans la hiérarchie ?

« Ma très haute considération » est la formule d’usage pour les très hautes personnalités publiques. Elle est parfois remplacée par « parfaite  considération » 

L’éventail des formules de politesse  est plus varié et nuancé qu’on le croit. On a en effet le choix entre : 

-mes sentiments respectueux

-mes sentiments déférents et dévoués

-mon respectueux dévouement

-ma profonde reconnaissance

-mon très fidèle et respectueux souvenir

-ma haute considération, etc.

  1. Quelle est la formule abrégée la plus basique ?       

               Sous l’influence anglo-saxonne et sous la pression du courrier électronique se sont multipliées des formules abrégées et passe-partout. Elles conservent  néanmoins la hiérarchie des formules de politesse dont elles sont le décalque.

               Dans l’ordre, de la plus à la moins respectueuse : considération distinguée, sentiments distingués, sentiments dévoués, amicalement, bien cordialement, cordialement, bien à vous.

               Il n’est pas interdit de forger une abréviation personnalisée à partir d’une gamme plus étendue : avec l’expression de ma gratitude, avec toute la sympathie, avec mon meilleur souvenir…  

  1. Quand utilise-t-on « Mes salutations » 

Le mot «salutations » est construit directement à la suite du verbe et ne nécessite donc pas la construction « l’expression de » ou « l’assurance de ». Economie qui en explique le succès et l’usage croissant.

Il peut compléter plusieurs verbes : « Acceptez », « Recevez »…et admet toutes sortes d’adjectifs : «meilleures », « sincères », « cordiales », « empressées »…

« Salutations »  est à éviter dans les correspondances à caractère officiel.

  1. Comment s’adresser au Président de la République ?

Il est discourtois d’écrire ou de parler au Président de la République sans utiliser le titre complet.

Un ancien Président de la République conserve son titre à vie.

Tout citoyen peut écrire au Président de la République à la condition de s’adresser à lui par la voie du Secrétariat général de l’Elysée ou du chef de l’état-major particulier. Seul un chef d’Etat en exercice a le droit de s’adresser directement à un autre chef d’Etat. La lettre ne s’affranchit pas.

Il est possible d’envoyer un courriel au Président de la République en utilisant le site de l’Elysée : www.elysee.fr

  1. Comment s’adresser à un ambassadeur français

Le terme « Excellence » est réservé aux ambassadeurs étrangers dans le corps de la lettre. En revanche il faut toujours écrire « Son Excellence, Monsieur (ou Madame) nom, ambassadeur de… » sur l’enveloppe.

Formule de politesse à un ambassadeur français : « Je vous prie d’agréer, Monsieur l’Ambassadeur, l’assurance de ma parfaite considération ».  On peut remplacer « Monsieur l’Ambassadeur » par « Excellence » pour un ambassadeur étranger.

Le corps diplomatique employait naguère « les assurances ». On utilise désormais le mot au singulier « l’assurance »  (et non « l’expression »).

Les ministres plénipotentiaires et les secrétaires généraux des grands organismes internationaux ont le droit au titre d’Excellence.

  1. Comment s’adresse-t-on à l’épouse du Président de la République ?

L’usage du terme «présidente » pour désigner la femme de tout président est vieilli, y compris pour les femmes de magistrats.

L’appellation « Présidente » s’applique aux femmes qui ont été nommées ou élues à la tête d’une assemblée, d’un comité, d’une société…On peut dire « Présidente directrice générale » ou « Présidente directeur général ».

Les épouses des Présidents de la République président souvent des fondations. On peut leur écrire en utilisant le terme « présidente » uniquement si on s’adresse à elles dans cette fonction précise.  

  1. Doit-on dire Madame la ministre ?

En dépit des décrets sur la féminisation des métiers et fonctions, les hautes personnalités de l’Etat ont pour la plupart conservé le masculin dans l’énonciation des titres.  Quelques femmes ministres, comme Michèle Alliot-Marie ont tenu à se faite appeler « Madame la Ministre ». La plupart y ont renoncé comme le leur a demandé l’Académie Française.

Un texte officiel, notamment une loi, doit être signé  au masculin « Le Ministre » y compris par une femme ministre.

  1.  Qui  conserve  son titre après sa cessation de fonctions  ?

Les titres se conservent pour les anciens ministres, préfets, présidents d’assemblée, directeurs dans les ministères et officiers qui ont acquis l’honorariat.

Les anciens maires qui ont marqué la vie de leur commune peuvent continuer à se faire appeler par courtoisie « Monsieur le Maire ».

  1. Comment s’adresse-t-on par écrit à une femme Préfet ?

Le terme « préfète » désigne la femme d’un préfet. Donc la féminisation des  fonctions n’a pas lieu d’être pour ce terme et on ne trouve guère le mot « préfète » pour désigner une femme préfet que dans des articles de journaux relatant telle ou telle manifestation.

« Madame le Préfet » comme « Monsieur le Préfet » ne s’emploie qu’à l’écrit. On dit « Madame » et « Monsieur » à l’oral.

Formule de politesse : « Je vous prie d’agréer, Madame le Préfet, l’expression de ma parfaite considération »

  1. Comment s’adresse-t-on par écrit à un magistrat ?

A l’écrit on emploie « Monsieur le Juge », à l’oral  « Monsieur ». Formule finale : « Je vous prie d’agréer, Monsieur le Juge, l’assurance de ma parfaite considération. »

Président de la Cour de cassation : « Monsieur le Premier Président »

Présidents de cour ou de tribunal : « Monsieur le Président »

Procureur Général : « Monsieur, Madame  le Procureur Général » (écrit) « Monsieur, Madame le Procureur » (oral). Procureur de la République : « Monsieur, Madame le Procureur de la République ».

  1. Comment une femme s’adresse-t-elle par écrit à un militaire ?

Les appellations précédées de « Mon » ne sont employées que par les  hommes. Ne pas oublier que « Mon » n’a rien à voir avec l’adjectif possessif mais est une abréviation de « Monsieur ».

« Mon » ne précède que les titres de Général, Colonel et Commandant.

Il est courant qu’à l’oral  les femmes se contentent de dire « Monsieur » et ne fassent pas référence au grade. 

 

mflecherbonnier@hotmail.f

 

 

LES 4 FORMATIONS A LA POLITESSE DE Marie-France LECHERBONNIER :

-1. Les règles de la politesse

-2. Les formules de politesse

-3.La politesse au travail

-4. Correspondance et Nétiquette

                                  

Les règles de politesse harmonisent les relations sociales au quotidien, à chaque moment. Elles constituent  le socle du savoir-vivre tant dans la vie courante qu’au travail ainsi que dans les échanges épistolaires ou numériques.

 

La maîtrise de la politesse et de ses usages est une condition de la promotion sociale et professionnelle.

 

 

FORMATION 1

Une demi-journée

 

LES REGLES DE POLITESSE

 

Objectifs :  1. maîtriser les règles de la politesse dans toutes les situations de la vie quotidienne et sociale : accueillir, saluer, présenter, inviter,  remercier, s’excuser, féliciter…

 

Exemples 

 

Qui tend la main en premier ?

Comment se présenter soi-même ?

Qui a la priorité dans un escalier ?

Combien de temps à l’avance s’envoie une invitation ?  

Comment remercier après une réception ?

Sur quel support adresser des félicitations ? etc…

 

                  2. intégrer la grille des préséances (âge, sexe, hiérarchie) pour l’appliquer à toutes les situations : dans la rue, en voiture, à table, lors d’une réception, lors d’une cérémonie, au restaurant…

 

Exemples 

 

Où est la place d’honneur dans une voiture ?

Au restaurant qui ouvre le menu en premier ?

Quand un homme précède-t-il une femme ?

Quel est l’ordre des places d’honneur à table ?

Comment prendre congé après un repas ?etc…

 

 

FORMATION 2

Une demi-journée

 

LES FORMULES DE POLITESSE

 

Objectifs : 1. connaître et employer à bon escient les formules de politesse orales et s’adresser aux personnalités

 

Exemples

 

Quelles formules utiliser pour saluer, s’excuser, remercier, féliciter ?

A qui présente-t-on ses hommages ? ses respects? 

Comment s’adresse-t-on à un militaire ?

Comment s’adresse-t-on à un religieux ?

Comment s’adresse-t-on à  un avocat et à un magistrat ?

Comment s’adresse-t-on à un ambassadeur, à un député, à un maire ?etc…

 

                    2. par quelles formules commencer et finir une lettre ?

 

Exemples

 

Comment s’adresser à une personne au début d’une lettre ?

Quelle formule de politesse choisir pour terminer une lettre 

Quelles formules de politesse éviter selon son sexe ou son âge  ?

Quand peut-on utiliser une formule de politesse abrégée ?

Comment écrire à son directeur ou  à un supérieur ?

Comment s’adresse-t-on à un élu local,  national ?

Comment s’adresse-t-on aux personnalités civiles et religieuses ?etc 

 

 

FORMATION 3

Une demi-journée

 

LA POLITESSE AU TRAVAIL

 

Objectifs : 1.maîtriser les comportements en toute situation professionnelle : la ponctualité, la discrétion, tutoiement et vouvoiement, les attitudes et le maintien, l’hygiène, le vêtement…

                       

Exemples

 

A-t-on le droit de consulter la fiche de paie d’un collègue ou d’un supérieur ?

Peut-on refuser de tutoyer ou de se faire tutoyer ?

Y a-t-il une règle pour s’asseoir et se tenir assis ?

Le règlement intérieur comporte-t-il des règles d’hygiène ? 

L’entreprise peut-elle imposer un dresscode ?

Peut-on venir travailler en jogging ?etc…

 

 

                     2. respecter les obligations du règlement intérieur :   

le téléphone, l’entretien, le rendez-vous, le déjeuner d’affaires, le cadeau d’affaires, la prise de parole en public…

 

Exemples

 

Appelle-t-on directement un supérieur au téléphone ? un égal ? 

Qui met un terme à un entretien téléphonique ?

Qui s’assoit le premier lors d’un entretien ?

Quel retard est acceptable pour un rendez-vous ?

Combien de temps dure un déjeuner d’affaires ?

Peut-on refuser un cadeau d’affaires ?

Dans quel ordre se prononcent  les allocutions ? etc…

 

 

 

FORMATION 4

Une demi-journée

 

CORRESPONDANCE ET NETIQUETTE

 

 

Objectif : 1. connaître les usages en matière de courrier écrit :  le papier à lettre, l’adresse, le pliage, l’écriture, la signature, le post-scriptum

 

Exemples

 

Combien de signes au maximum sur une enveloppe ?

Comment se plie une lettre dans une enveloppe carrée ?

Comment s’effectuer le pliage à l’américaine ?

Quels mots peuvent se couper en fin de ligne ?

Comment ajouter un second post-scriptum ? etc…

 

 

                     2. quand envoyer une carte : la carte de visite, la carte de vœux, la carte de félicitations…

 

Exemples

 

Comment une femme indique-t-elle son nom sur une carte de visite ?

Quand barre-t-on son nom sur une carte de visite ?

Quand s’envoie une carte de vœux à l’étranger ?

Comment rédiger des félicitations ou des remerciements sur une carte de visite ?  etc…  

 

 

                     3. connaître les usages en matière de courrier numérique ainsi que les enjeux juridiques liés. Le courriel : l’objet, la propriété intellectuelle et juridique, le courrier numérique indésirable, le transfert, les fichiers joints,

la signature…

 

 

Exemples

 

A qui appartient un courriel ?

A-t-on le droit de transmettre un courriel à un tiers ?

Un professeur ou un directeur d’établissement a-t-il le droit de lire les courriels de ses élèves ?

Peut-on envoyer un courriel privé du bureau ?etc…

 

 

© Association pour le Rayonnement du Savoir-Vivre et du Protocole

 

Par marie-france lecherbonnier - Publié dans : new letter - Communauté : Protocole
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de marie-france lecherbonnier
  • Le blog de marie-france lecherbonnier
  • : Retrouvez toute l’actualité Savoir- Vivre et Protocole de Marie-France Lecherbonnier
  • Partager ce blog
  • Contact

Profil

  • marie-france lecherbonnier
  • Le blog de marie-france lecherbonnier
  • Création Politique Décoration Actualité Communication
  • Marie-France Lecherbonnier est auteure, designer et conférencière. Elle anime des séminaires et formations continues en matière de Protocole et Savoir-Vivre en Europe, Asie et Afrique Présentatrice du magazine télévisé « art de vivre »

MES COORDONNEES

MARIE-FRANCE LECHERBONNIER ET LE LIBAN

LES SEMINAIRES DE MARIE-FRANCE LECHERBONNIER

FORMATION DE FORMATEURS

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés